Le droit à la curiosité

Voici une traduction d'un extrait de John Holt : The right to control one's learning.

*  *  *

"Les jeunes gens devraient avoir le droit de contrôler et diriger leurs propres apprentissages; c'est à dire de décider ce qu'ils veulent apprendre et quand, où, comment, combien, à quel rythme et avec quel aide ils veulent l'apprendre.

La liberté d'apprendre fait partie de la liberté de la pensée, encore plus fondamentale que le droit de parole. Si nous prenons des autres leur droit de décider ce qui pique leur curiosité, nous détruisons leur liberté de penser. En fait, nous disons : tu ne dois pas penser à ce qui t'intéresse, mais plutôt à ce qui m'intéresse moi. Nous pourrions appeler ceci le droit à la curiosité.

Le droit de chacun à contrôler son propre apprentissage est en danger. Lorsque nous avons ajouté à la loi la notion autoritaire que quelqu'un peut et doit décider ce que tous les jeunes gens vont apprendre, et même peut prendre tous les moyens nécessaires (qui inclut la médication) pour les forcer à apprendre, nous avons emprunté un chemin dangereux. L'obligation à fréquenter l'école, environ 6 heures par jour, 180 jours par année, pour environ 10 ans, peu importe si on apprend quelque chose, si on le sait déjà, si on peut l'apprendre autrement, est une violation de la liberté humaine. Les gens qui résistent sont traités comme des criminels.

Il faut défendre le droit de ce qui entre dans notre pensée.  Le droit d'apprendre à l'opposé du droit d'être éduqué, qui implique d'être forcé à apprendre ce que quelqu'un d'autre pense être le mieux pour toi. Je m'oppose à l'école obligatoire et même l'éducation obligatoire."

*  *  *




Voir le texte complet ici : http://www.naturalchild.org/guest/john_holt3.html