Les apprentissages naturels

Quand mon enfant a appris à parler, je n'ai pas organisé d'atelier d'éveil ou d'activité pédagogique. L'apprentissage s'est fait naturellement. En jasant. En vivant. En communiquant.

Elle a appris à compter et à lire aussi naturellement. En comptant les pommes qu'on épluchait pour se faire une tarte, en comptant les maisons pendant notre marche, en comptant les "je t'aime" dans une journée... bref, en comptant tout ce qui l'intéressait, avec mon soutien pour les chiffres qu'elle ne connaissait pas - dans le contexte de notre quotidien et non en stoppant la recette pour ouvrir un cahier avec des chiffres. Même chose pour la lecture: en lisant son nom sur l'enveloppe, l'indice menant au trésor ou la description d'un spectacle. Elle me demandait de lui lire certains mots, souvent contenant des sons spéciaux, comme animaux. Je lui répondais donc que ça fait "animo", parce que aux, ça fait le son o. Et je me suis arrêtée là. Je n'ai pas pensé qu'elle avait maintenant besoin d'une leçon de lecture sur les différents sons... Naturellement et au fil de sa curiosité, elle a appris tout ce qui l'intéressait.

Il y a un aspect important pour moi dans les apprentissages libres, c'est le droit à la curiosité. Je ne fournis pas des réponses avant qu'il y ait des questions! Et je n'en donne pas plus qu'elle en demande. Ensemble, on va réfléchir sur la pluie qui se change en neige fondante... Notre échange se fera selon ses questions, sa curiosité. Ce sera notre point de départ et la fin aussi. Elle ne veut pas nécessairement apprendre tout le cycle de l'eau, je demeure donc attentive et ouverte à sa curiosité.

Les apprentissages naturels se font un pas à la fois. Ce n'est pas un cours intensif avec plus de notions que ce que demande la curiosité du moment. Souvent, nos échanges amèneront d'autres échanges, au gré de la curiosité de mon enfant! C'est là, la richesse des apprentissages libres! Revenons à l'échange sur la pluie qui se transforme en neige fondante. Après avoir parlé de l'effet du froid sur l'eau, peut-être que mon enfant se questionnera sur l'effet de la chaleur... ou peut-être qu'elle sera curieuse de savoir si d'autres membres de la famille (et même d'autres villes) voient aussi de la neige fondante présentement... ou peut-être qu'elle voudra attraper un flocon et l'observer... ou peut-être qu'elle verra une mésange et qu'on partira sur un nouveau sujet...! Les possibilités sont infinies! J'aurais tout raté ça si j'avais voulu donner une leçon sur le cycle de l'eau.

Les apprentissages naturels ne tournent pas autour de l'enseignement. Il est là, le changement radical de l'éducation.  Il est là, le trésor.